GDPR : Oh, la belle opportunité !

Alors oui, en effet, quand on prend la GDPR telle quelle, on n’y voit pas une opportunité mais une quantité de contraintes, d’obligations, de dépenses.
Mais posons-nous un moment et regardons au-delà ?

Tes données tu maîtriseras, ton business tu amélioreras

En prenant le temps d’analyser les obligations inhérentes à la GDPR, on se rend compte que pour être conforme, il faut maîtriser les données utilisées (minimisation, exactitude, durée de conservation). Il va donc falloir identifier ces données, savoir où elles sont stockées, mettre en place des traitements pour les nettoyer et les corriger.
En somme, mettre en place un système de « Data Management », où les termes tels que Master Data Management, Data Quality, Metadata Management, prennent tout leur sens.
Il faut voir l’occasion de modifier son SI, d’améliorer le traitement des données et leurs qualités, et in fine, réduire des coûts et améliorer son business.

Maîtriser et optimiser ses processus

Outre la partie informatique, il y a la partie traitement des données, définis par des processus.
Souvent, ces processus ne sont pas documentés, ou ne sont pas mis à jour. Afin de préciser les finalités d’un traitement, une revue des processus associés va être nécessaire. C’est l’occasion de revoir pourquoi ils ont été définis ainsi, quelles données sont nécessaires, et potentiellement les axes d’optimisation.
Toujours avec comme finalité de s’améliorer, de réduire ses coûts et de faire progresser son business.
Durant cette étape, il est nécessaire d’impliquer les équipes (cf. mon précédent billet)

La confiance, cette valeur sous-estimée

Etre conforme ne va pas révolutionner l’image que les gens ont d’une entreprise. Néanmoins, elle va considérablement l’améliorer. Nous savons tous à quel point il est difficile de fidéliser les clients, mais surtout comment il est facile de les perdre en cas de problèmes, et à quel point la notoriété d’une entreprise peut disparaître en un éclair. Avec l’avènement des réseaux sociaux, le bouche à oreille négatif (le fameux « bad buzz ») circule d’autant plus vite, alors que le positif reste toujours discret.
Respecter la GDPR pourra faire pencher la balance en votre faveur si une personne soucieuse de la protection des données vous sait impliqué dans cette démarche, et idéalement conforme. Il faudra donc mettre en place une communication efficace sur le sujet pour valoriser toute cette démarche de conformité..

Des interrogations, des questions ?

Venez nous rencontrer et en discuter lors de notre afterwork dédié à la GDPR
Incrivez-vous ici

Comments are closed.